Whisky de blé noir unique au monde : retour sur la famille Le Lay

Food Whisky de blé noir unique au monde : retour sur la famille Le Lay crédit photo - © Pexels - Marianne Rixhon

Vous êtes amateur de whisky ? Vous êtes Breton ou vous aimez la Bretagne ? Nul doute que nous allons attiser votre curiosité en vous parlant de la famille Le Lay, la distillerie des Menhirs et surtout, leur produit phare : le whisky à base de blé noir. Disparu en mars 2023, cet article revient sur cette figure incontournable du whisky breton : Guy Le Lay.

La distillerie Le Lay : une histoire de famille

Retour sur Guy Le Lay : Breton attaché et engagé

Tout d’abord, revenons sur la vie de celui sans qui la fameuse Distillerie des Menhirs ne serait rien. Comme toutes les belles histoires, celle de Guy Le Lay a son brin de surprises et de détails atypiques. Né en 1947 dans le Finistère, à Plomelin près de Quimper, Guy était très attaché à ses racines, si bien qu’il ne quittera jamais vraiment le coin.

Mais avant d’être connu pour sa contribution majeure dans les spiritueux bretons, Guy était professeur de mathématiques. Il exerçait à Pleyben et se gardait l’activité de distillation du lambig pour ses congés. Jusqu’à ce que la passion eut raison de lui : il quitta l’enseignement et fonda en 1986 la Distillerie des Menhirs.

Guy Le Lay était un homme engagé pour le patrimoine de sa région, notamment pour la langue bretonne qu’il maîtrisait couramment. Beaucoup de ses citations sont d’ailleurs en breton : “Breizh, Evit atao” qui signifie “Bretagne, mon pays pour toujours”. C’était un défenseur passionné de la culture bretonne et qui prônait le local. On le voit par exemple dans sa volonté de produire des alcools 100% made in Bretagne.

Une passion et un savoir-faire de père en fils

L’histoire de la famille Le Lay a débuté 3 générations avant Guy. En effet, c’est en 1921 que le premier alambic est entré dans la famille. C’est un appareil qui permet la distillation et donc la fabrication d’alcools. Aujourd’hui encore, les premiers alambics sont exposés en souvenirs au sein de la distillerie familiale. Guy, son père, son grand-père et ses arrières grands-parents distillaient et transmettaient ce savoir-faire.

À son tour, Guy a transmis la passion à ses trois fils : Kévin, Erwan et Loig. S’ils ont officiellement pris la relève en 2008, Guy et sa femme Anne-Marie n’étaient jamais très loin.

En 2021, à l’occasion des 100 ans depuis l’achat du premier alambic, paraît Eddu, 100 ans d’histoire(s). Un livre avec des témoignages, des anecdotes, des photos qui raconte l’histoire des générations Le Lay passées et pour celles à venir.

Une famille qui maintient son excellence

Et si Guy Le Lay et sa famille sont autant appréciés, ce n’est pas tant pour leur histoire, mais surtout pour leurs produits de qualité supérieure. Réalisés de manière artisanale avec une double distillation, des alambics chauffés sur le feu, la Distillerie des Menhirs mêle produits de qualité et processus de fabrication exemplaire. Ainsi, le résultat est plein de saveurs et se classe parmi les meilleurs. La preuve, l’entreprise a reçu le Prix d’Excellence du Concours Général Agricole en 2019 et 2020 pour son Pommeau, en plus de nombreuses autres médailles et récompenses.

Les produits de la distillerie des Menhirs

Les eaux-de-vie : le commencement de la distillerie

Aux débuts de la distillerie en 1986, Guy Le Lay produit du Pommeau, un alcool à base de jus de pomme et de lambig. 3 ans plus tard, en 1989, il se lance dans la confection de Lambig, un alcool à base de cidre. Encore aujourd’hui, ces produits sont parmi les plus réputés dans la région.

En plus des différentes gammes de Pommeau et de Lambig, Guy confectionne un autre produit à base de pomme : le Gwenaval. Une eau-de-vie blanche de pomme qui ne repose pas en barrique.

Le whisky breton : un whisky de blé noir unique au monde

Passons maintenant au produit phare de la Distillerie des Menhirs, j’ai nommé le whisky à base de blé noir. C’est l’acquisition d’un nouvel alambic et son ambition qui pousse Guy à s’intéresser au sarrasin. Pendant plusieurs années, il réalise de nombreux tests et essais : le blé noir est plus contraignant que l’orge. Bien accompagné, il relève le défi et sort en 2002 Eddu, le premier whisky à base de blé noir. Le nom Eddu vient de « ed » = « blé » et « du » = « noir ». C’est un whisky breton à plusieurs niveaux, breton par son lieu de fabrication, son affinage en barriques en chêne de Brocéliande et bien sûr par sa composition et le symbole que représente le sarrasin.

Eddu explique sous plusieurs gammes, plus ou moins affinées, plus ou moins fruitées, boisées ou épicées. En plus des gammes classiques : Brocéliande, Tourbé, Silver, Gold…La Distillerie propose des whiskies en série illimitée. Pour diversifier les saveurs, des whiskies mélangeant orge et blé noir ont été élaborés. En bref, un panel de produits d’exception qui se caractérisent chacun par une saveur unique.

Alors, conquis par les alcools de la famille Le Lay ? Pour les plus curieux d’entre vous, sachez que la Distillerie des Menhirs se visite, pour s’immerger dans le processus de fabrication. Maintenant, il est temps de poursuivre la découverte des alcools bretons avec le chouchen, un délicieux breuvage au goût de miel.

Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
121 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues