Le chouchen, le breuvage breton par excellence

Food Le chouchen, le breuvage breton par excellence crédit photo - @ Freepik

Le chouchen, ce breuvage breton d’eau et de miel, est un des alcools typiques de la région. Parfois joliment appelé “vin de miel”, le chouchen a une histoire assez spéciale, bourrée d’anecdotes ! Entre hydromel, remède ou encore en cocktail ou en dessert, le chouchen n’a pas fini de vous surprendre. Dégustons un peu de son histoire !

Qu’est-ce que le chouchen ?

L’hydromel et la potion d’Astérix et Obélix

Le chouchen, c’est en fait le nom breton pour désigner l’hydromel. Ce dernier existe depuis fort longtemps, au moins l’Antiquité ! Plus incroyable encore, l’hydromel fait partie des premiers alcools consommés par l’Homme. Grecs, Romains, Celtes en ont bus, mais aussi et surtout les Gaulois, qui voyaient en l’hydromel une boisson apportant vigueur et force. Un des ingrédients de la potion magique de la célèbre bande dessinée Astérix !

Plus sérieusement, cet alcool à base d’eau et de miel et parfois de jus de pomme, a été pendant longtemps réputé pour son efficacité contre certaines maladies, dont la grippe. On l’admet, c’est assez surprenant…Aussi, pendant longtemps, on a accusé le chouchen d’avoir pour effet des pertes d’équilibre, celui qui en buvait pouvait tomber en arrière. En fait, cette histoire n’est pas totalement fausse. À l’époque, pour récolter le miel, on broyait les rayons, c’est-à-dire toutes les alvéoles, et tout ce qu’elles contenaient, et donc des abeilles. Cette méthode avait pour conséquence que du venin d’abeilles se retrouvait alors dans la boisson finale. Or ce venin agit sur le cervelet, responsable de l’équilibre, qui faisait alors tomber les gens en arrière. Aujourd’hui, les choses ont changé, le chouchen est synonyme de tradition bretonne et il est souvent consommé durant les fest-noz.

Hydromel, souchen, chouchen, chouchenn, chuefere, mez : comment s’y retrouver ?

Entre les différentes appellations et par dessus tout les différentes orthographes, on se sent un peu perdu. Tentons d’y voir un peu plus clair.

Hydromel et chouchen, c’est la même chose. En fait, c’est en 1895 que l’appellation “souchen” apparaît dans le Finistère, et devient officiellement une marque déposée, écrit “Chouchen”, dans les années 1920. Finalement, le chouchen c’est l’hydromel de Bretagne, mais le terme se généralise et se répand au-delà de la région.

Dans les dictionnaires bretons, le nom prend 2 “n” : chouchenn. Dans ces mêmes dictionnaires, “mez” correspond à “breuvage d’eau et de miel”, du chouchen finalement. Ça commence à devenir complexe !

Parmi les différentes recettes du chouchen, avec ou sans pomme, miel de sarrasin, toutes fleurs, etc, il y a aussi une variante avec du cidre. Ce dernier vient remplacer l’eau, et donne une boisson très proche du chouchen : le chufere. Traduisez d’ailleurs par “jus féroce” ; on aurait presque des airs de boissons énergisantes !

Degré, arômes, couleur : les caractéristiques du chouchen 

Puisque c’est un des ingrédients de base, le chouchen a principalement goût de miel. S’il en contient, des notes de pomme sont également présentes. Côté couleur, le chouchen a une belle teinte ambrée, tirant parfois vers le caramel. Cela peut varier notamment de l’âge de la bouteille : le chouchen c’est comme le vin on peut le laisser vieillir. De la même manière que pour le vin, il existe des chouchens moelleux, demi-sec, sec. Enfin, quant au degré d’alcool, le chouchen est en moyenne à une quinzaine de degrés, mais à boire tout de même avec modération.

Comment boire le chouchen ?

L’avantage du chouchen c’est qu’il peut être bu à peu près à tous les moments du repas. De l’apéro au digestif, il trône sur la table ! Le chouchen se boit très frais, mais attention sans glaçon afin de ne pas dénaturer le goût du miel ! En entrée, le chouchen se marie bien avec du melon ou du foie gras. Pendant le repas, il peut également accompagner un gibier ou du poisson. Et enfin, le chouchen est également l’allié du dessert, par exemple avec les crêpes voire même chaud pour accompagner un kouign amann. Le combo breton !

Et puisqu’en Bretagne on a le goût de la fête, on a décliné le chouchen avec d’autres boissons : bière au chouchen, dans des cocktails tels le kir celtique, le punch breton, le g et sûrement bien d’autres. Certains chouchens sont également pimpés et aromatisés : au caramel, à la fraise, au gingembre, à la vanille…plutôt intriguant !

Le chouchen en cuisine 

Plus qu’en boisson, le chouchen, comme beaucoup d’autres alcools, peut servir dans la cuisine. Parmi les recettes les plus connues, on retrouve le poulet au chouchen ou le magret de canard au chouchen. On n’a pas testé mais on laisse les plus curieux (et cuisiniers) nous dire ce que ça vaut. Il est également cuisiné parfois avec des fruits de mer. Plus surprenant, le chouchen est utilisé pour aromatiser des légumes, en étant parfois associé avec du cidre.

Côté sucré, le chouchen peut être utilisé avec des fruits, telles que des poires caramélisées, mais aussi pour aromatiser des préparations, tel que le traditionnel gâteau breton. Le rhum dans les crêpes à du soucis à se faire !

Pour conclure notre histoire, finalement, le chouchen en lui-même n’est pas vraiment breton…C’est la recette de l’hydromel à laquelle un finistérien a donné le nom de chouchen. Le nom s’est démocratisé, si bien que ce chouchen s’est proclamé comme un alcool breton tout court. Dans tous les cas, qu’importe le nom, le mieux est de goûter et de se faire son propre avis, comme avec ce chouchen au caramel au beurre salé.

Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
132 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues