La Bretagne, une terre de foot ?

Sport La Bretagne, une terre de foot ? crédit photo - © Wikimédia Commons - S. Plaine

Existe-t-il plus chauvin qu’un Breton ? Difficile  à dire … Les supporters de foot pourraient sans doute rivaliser avec les Bretons…Je vous laisse alors imaginer les supporters bretons ! Vous n’y connaissez rien en foot et vous souhaitez ménager toutes les susceptibilités en soirée ? Port d’Attache vous propose un petit tour d’horizon (non-exhaustif) des clubs de foot mythiques de Bretagne.

Ici c’est Brest !

On commence par le Finistère et son club phare : le Stade brestois. C’est le 26 juin 1950 que le club voit le jour, sous l’impulsion du chanoine Balbous. Ce dernier décide de fusionner 5 patronages catholiques sous un même nom : le Stade brestois. Il sera d’abord dirigé par l’abbé Pierre Loaec et présidé par Jean Offret. L’objectif de cette fusion : dépasser le plus grand club brestois de l’époque, l’AS Brest, un club laïc.

Dès ses premières années de vie, le Stade brestois connaît une ascension fulgurante en accédant aux divisions supérieures à la fin de chaque saison. En 1958, le club rejoint le Championnat de France Amateur (CFA) pour la première fois de son histoire. Il y retrouve son principal rival, l’AS Brest.

C’est en 1979 que le club brestois sera promu en D1 (la ligue 1 actuelle) pour la première fois de son histoire. Il s’en suivra par la suite des périodes plus ou moins fastes pour le club, avec même un retour dans le championnat amateur entre 1991 et 2004. Depuis 2004, le club a su conserver sa place dans les championnats professionnels français (Ligue 1 et Ligue 2).

Plusieurs joueurs de renom ont foulé la pelouse du stade Francis Le Blé, l’antre du Stade brestois depuis sa création. Parmi lesquels : Paul Le Guen, David Ginola, Stéphane Guivarc’h ou encore Franck Ribéry.

L’En Avant Guingamp, l’autre rival

Outre l’AS Brest, l’autre grand rival du Stade brestois reste l’En Avant Guingamp, club mythique des Côtes d’Armor et de Bretagne. L’EAG a, par le passé, eu son rôle à jouer sur la scène nationale mais également  internationale du foot.

Le club voit le jour en 1912 par la volonté d’instituteurs laïques et plus particulièrement Henri Deschamps le directeur de l’école primaire supérieure des garçons.

Si le club se fait un nom sur le plan national dans les années 30, les années 70 marquent un véritable tournant dans la renommée du club. Lors de la saison 1972-1973 – qui marque par ailleurs le début de la présidence de Noël Le Graët – le parcours des Guingampais en coupe de France séduit les Français.

Le club peut se targuer d’avoir à son palmarès deux coupes de France (2009 et 2014) et surtout une coupe Intertoto en 1996 (compétition internationale organisée par l’UEFA). L’EAG a aussi à son actif plusieurs finales de coupe de la Ligue, de coupe de France et un 16eme de finale en ligue Europa.

Côté grands noms du foot, l’EAG n’a pas à rougir. Jean-Pierre Papin, Didier Drogba, Florent Malouda ou plus récemment Marcus Thuram ont foulé la pelouse du Roudourou au cours de leur carrière.

Le FC Lorient, le plus “maritime” des clubs bretons

L’histoire du FC Lorient commence aux abords du port de pêche lorsque Mme Cuissard, patronne d’un magasin de mareyage, fonde une équipe avec un groupe d’employés. Elle prendra le nom de “La Marée Sportive”. Rien d’étonnant donc à retrouver un merlu comme étendard du club ! Le 2 avril 1926, Mme Cuissard et son mari décident de passer leur équipe au statut amateur. Le FCL est officiellement créé.

La famille Cuissard a marqué de son empreinte les premières années du FCL. Deux petits enfants de Madame Cuissard ainsi qu’un de ses arrières petit-fils ont évolué sous les couleurs lorientaises. Mais ils ont également porté le maillot de l’équipe de France, à plusieurs reprises. Et ceci, bien avant Kevin Gameiro, attaquant star du FCL entre 2008 et 2011 et qui comptabilise 13 sélections chez les bleus. Ou encore André-Pierre Gignac et ses 36 sélections.

Autre figure marquante du FCL : Christian Gourcuff. Si son fils, Yoann, n’a jamais porté les couleurs lorientaises, Christian Gourcuff a occupé le poste d’entraîneur-joueur puis d’entraîneur pendant de nombreuses saisons, apportant exigence et philosophie du beau jeu au cœur de son coaching.

La saison 2001-2002 est celle de toutes les émotions pour les merlus ! En effet, après une défaite en finale de la coupe de la Ligue, le FCL soulève la coupe de France, pour la première fois de son histoire, le 11 mai 2002. Cette victoire, le club le doit à son capitaine, Jean-Claude Darcheville. Il inscrit le seul et unique but du match à la 41e minute !

Outre André-Pierre Gignac et Kévin Gameiro, beaucoup de jeunes joueurs ont fait naître leur talent sur la pelouse du Moustoir avant de rejoindre les plus grands clubs français ou européens. C’est notamment le cas de Laurent Koscielny, Jérémie Morel ou encore Raphaël Gueirrero. C’est également au sein du FCL qu’un certain Ludovic Giuly (AS Monaco, FC Barcelone, AS Rome, PSG…) joue sa dernière saison en tant que professionnel.

Le Stade Rennais Football Club, le vétéran

L’histoire du Stade Rennais commence il y a plus d’un siècle, en mars 1901. Un groupe d’anciens étudiants crée un club omnisports, dont les couleurs sont d’abord le bleu ciel et marine. Ce n’est que trois ans plus tard que le club se parera de rouge et de noir. Le club obtient le statut professionnel au printemps 1932.

Le Stade Rennais, c’est le club breton le plus titré, avec notamment 3 victoires en coupe de France ! C’est aussi l’équipe bretonne qui connaît le mieux les compétitions européennes. La première participation de Rennes en coupe d’Europe remonte au 22 septembre 1965 sur la pelouse du Dukla Prague. En 2019 et 2022, les rouges et noirs ont atteint les 8e de finale de la Coupe UEFA et de la Ligue Europa Conférence.

La liste des joueurs passés par le stade rennais et sélectionnés en équipe de France est longue. On compte notamment Ousmane Dembélé, Steven Nzonzi et Steve Mandanda, tous les 3 champions 2018. À eux s’ajoutent Eduardo Camavinga, finaliste de la coupe du monde en 2022 ou encore Yoann Gourcuff, Benoît Costil, Sylvain Wiltord….

Quand on pense Stade Rennais, on pense aussi glamour. En effet, certains supporters rennais ont déjà eu le plaisir de croiser dans les tribunes l’actrice américaine Salma Hayek, épouse de François-Henri Pinault, propriétaire du club.

Bonus : le FC Nantes, club emblématique du foot français

Enfin, impossible de terminer cet article sans évoquer le FC Nantes. Club breton ou non ? Nous n’entrerons pas dans le débat. Toujours est-il que le FC Nantes reste un club mythique du football français, avec un beau palmarès :

  • 8 titres de champions de France ;
  • 4 finales de coupe de France gagnées ;
  • 1 place de demi-finaliste de la ligue des champions en 1996.

Le FC Nantes, c’est aussi un centre de formation de renommée internationale. Il a vu naître le talent de Marcel Dessailly et Christian Karembeu, champions du monde en 1998. Sans oublier Didier Deschamps, capitaine de l’équipe de France en 1998 et sélectionneur des bleus champions du monde en 2018. Rien que cela !

La Bretagne, terre de foot ? Certainement, tant les clubs y sont nombreux (1192). 9 clubs de la région peuvent se targuer d’évoluer ou d’avoir évolué par le passé à un niveau professionnel. On cite le Stade Rennais FC, FC Lorient, EA Guingamp, Stade Brestois 29, US Concarneau, Vannes OC, Stade Briochin, Quimper KFC, US Saint-Malo. Peut-on alors considérer le football comme le “sport national” breton ? Difficile à dire… La concurrence avec le cyclisme s’avère rude !

Passionnée par les voyages, j'ai déjà posé mes valises en Angleterre, en Italie et même en Normandie ! Un peu (beaucoup) chauvine sur les bords, je défends toujours ma Bretagne natale et n’hésite pas à avoir recours à la mauvaise foi (et à mon pull « Bretonne ») pour le faire !
16 articles
Vannes
Lire les articles de Anaïs Bernard