Quelle est l’histoire du Kig Ha Farz et de sa recette ?

Food Quelle est l’histoire du Kig Ha Farz et de sa recette ? crédit photo - © Pixabay

Il n’est peut-être pas le plus séduisant des plats traditionnels bretons, mais il a tout de même sa place parmi les articles Food de Port d’Attache. On vous parle bien sûr du fameux Kig Ha Farz. Originaire du Pays du Léon, cette préparation est comparable au pot-au-feu. Découvrons son histoire et sa recette.

L’histoire du Kig Ha Farz

Kig Ha Farz : quésako ?

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Kig Ha Farz signifie en breton “viande et far”, ce qui nous donne des indications sur le principe de la recette. En effet, le Kig Ha Farz  est un ragoût, une soupe épaisse et nourrissante faite à base de farine de blé noir, de lard fumé et de légumes tels que les poireaux, les carottes et le chou.

Il est souvent qualifié de pot-au-feu breton, à la différence de l’utilisation du Farz, le far à base de sarrasin. Ce dernier est cuit dans le bouillon à l’aide d’un petit sac en tissu : farz poch. Il est ensuite coupé en tranche ou émietté pour accompagner le plat. En termes de goût, c’est comparable à celui des crêpes de blé noir. Le Kig Ha Farz est généralement accompagné de cidre ou de vin rouge.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LATITUDE CREPE (@latitudecrepe)

L’origine du Kig Ha Farz

Le Kig Ha Farz a pendant longtemps été considérée comme le plat du pauvre. À partir du XVe siècle le sarrasin a été importé en Bretagne et il s’y est particulièrement bien développé. Dans le Bas-Léon, il devient la céréale qui remplace le froment. Et puisqu’à cette époque il fallait payer pour utiliser les fours banaux, la cuisson du far en sac était la seule option. Le lard fumé et les légumes ont été ajoutés à la soupe pour lui donner plus de saveur et de texture, créant ainsi le Kig Ha Farz.

Il était servi lors de grandes réunions familiales ou communautaires, car il est facile à préparer en grandes quantités et peut être conservé durant plusieurs jours. Sa longue cuisson permettait aux familles de laisser la marmite sur le feu pendant qu’elles travaillaient aux champs. C’est un plat nourrissant et réconfortant qui tient bien au corps, idéal pour l’hiver.

La recette du Kig Ha Farz

Voici la recette de Kig Ha Farz que nous vous proposons, uniquement à base de lard, au plus proche de la recette traditionnelle. Les valeurs sont pour 6 personnes.

Les ingrédients et ustensiles

  • 600gr de lard
  • 6 carottes
  • 2 oignons
  • 2 poireaux
  • 1 chou frisé
  • 2 navets
  • Un bouquet garni ou du bouillon de légumes
  • 500gr de farine de blé noir
  • 3 œufs
  • 30gr de beurre
  • 20cl de lait
  • Sel
  • 1 ou 2 sacs en tissu et de la ficelle
  • Une grande marmite
  • Saladier

Les étapes de la recette

  • Éplucher et couper les légumes et les oignons en gros tronçons. Les mettre dans la marmite avec la viande et le bouquet garni. Couvrir d’eau jusqu’à tout recouvrir. Laisser cuire à feu doux 1 heure.
  • Préparer le far : faire fondre le beurre en petits morceaux dans environ 500ml de bouillon prélevé dans la marmite. Ajouter la farine, le lait et les œufs. Vous devez obtenir une préparation liquide mais tout de même épaisse Saler. Verser la préparation dans les sacs et fermer avec la ficelle. Les plonger dans la marmite. Poursuivre la cuisson pendant 2 heures.

Il ne vous reste plus qu’à servir ! Vous pouvez émietter le far ou le couper en tranche. Le Kig Ha Farz peut être servi avec une sauce lipig à base d’échalotes, de beurre et de bouillon.

Les variantes : un Kig Ha Farz revisité

Comme beaucoup de recettes d’antant, le Kig Ha Farz a évolué et chacun y a ajouté sa petite touche. L’ajout de viandes supplémentaires telles que le jarret de porc, la saucisse ou le bœuf est assez commun. Il existe aussi des variantes avec du poisson : le Pesked Ha Farz. Côté légumes, certains ajoutent du céleri, voire des pois chiches. Aussi, pour changer du far noir à base de sarrasin, certains préfèrent le far blanc, avec de la farine de froment et l’ajout de raisins secs. Des recettes misent également sur un sac de far blanc et un sac de far noir.

De plus, pour ceux qui aiment les adaptations végétariennes ou véganes, la recette du Kig Ha Farz est plutôt facile à décliner. Il suffit de remplacer la viande par une autre source de protéines : tofu, pois chiches ou lentilles par exemple.

Peu importe les goûts et les couleurs, le Kig Ha Farz est un plat emblématique de la région de Bretagne, apprécié pour sa simplicité et sa saveur robuste.

Où manger du Kig Ha Farz ?

Si vous n’êtes pas un adepte de la cuisine et des recettes qui prennent du temps, il existe d’autres moyens de manger du Kig Ha Farz. Tout d’abord, vous pouvez en trouver tout-faits, en bocaux ou conserves. Il faudra pour cela vous rendre dans des épiceries spécialisées ou sur Internet.

Ensuite, pour une expérience plus qualitative, des restaurants proposent du Kig Ha Farz. Notamment dans la région du Léon d’où il est natif, vous trouverez des restaurants qui proposent du Kig Ha Farz à l’année. Certains en ont fait leur spécialité. Au contraire, d’autres proposent la recette pendant l’hiver ou à certain moment de la semaine. Sur place ou à emporter, il y a plusieurs options.

Au niveau des restaurants appréciés, on peut citer Le Youdig dans le Finistère à Brennilis, la Crêperie du Village à St-Alban dans les Côtes d’Armor, ou encore le Restaurant du Blavet à Hennebont dans le Morbihan.

On vous a convaincu de tester ou re-tester la recette du Kig Ha Farz ? À moins que vous ne préfériez en manger en restaurant ? Et si vous avez envie de rester dans l’univers des fars, découvrez la recette et l’histoire du far breton.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
132 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues