Les Monts d’Arrée : partez à l’ascension des montagnes bretonnes

Exploration Les Monts d’Arrée : partez à l’ascension des montagnes bretonnes crédit photo - © Alexandre Lamoureux

La Bretagne a la mer, mais elle a aussi la montagne ! Même si, on vous l’accorde, on est bien loin des Alpes ou même du Massif Central, les Monts d’Arrée ont tout pour plaire. Paysages, faune, flore, pour les sportifs, les flâneurs ou les touristes, cet endroit a forcément quelque chose à offrir. Mettez vos chaussures, nous partons pour les Monts d’Arrée.

L’histoire des Monts d’Arrée

Des montagnes du Massif Armoricain

Les Monts d’Arrée se situent dans le département du Finistère et s’étendent sur plusieurs dizaines de communes. Parmi les plus connues, nous retrouvons Brennilis, Brasparts ou encore Huelgoat. Toute cette zone correspond à ce qu’on appelle la “Bretagne bretonnante” ou Basse-Bretagne. Les Monts d’Arrée font également partie du Parc naturel régional d’Armorique créé en 1969. En breton, on dit “Menez Are”.

L’histoire des Monts d’Arrée commence il y a très longtemps, à l’âge du Paléozoïque pour parler en termes de géologie. Cela correspond à une période entre -541 et -252,2 millions d’années. Mais il ne s’agit pas ici de faire un cours sur la formation des montagnes et les types de roches. Ce qu’il faut retenir, c’est que ces monts font partie du Massif Armoricain. Ce dernier couvre toute la Bretagne, les îles anglo-normandes, une petite partie de la Normandie, des Pays de La Loire et de la Nouvelle Aquitaine.

En raison du phénomène d’érosion, ce qui ressemble aujourd’hui davantage à des collines a eu l’aspect de véritables montagnes. Des spécialistes ont montré que les Monts d’Arrée ont culminé à 2 000 ou 3 000 mètres. Et oui, on aurait pu skier en Bretagne !

Les Monts d’Arrée : une frontière naturelle

Les montagnes délimitent souvent les frontières entre deux pays. Pour les Monts d’Arrée, c’est un peu la même chose. En effet, ils marquent la limite entre les évêchés de Cornouaille, de Léon et du Trégor. C’est une limite entre Finistère-nord et Finistère-sud, entre les dialectes de la langue bretonne, entre des circonscriptions électorales. Mais, par le passé, la frontière résidait surtout dans des représentations et petites taquineries entre Léonards, Trégorrois et Cornouaillais. Chacun y allait de ses dictons et railleries. Pour les Léonards, les gens du Cornouaille étaient dépensiers et bons vivants. Les Cornouaillais disaient des autres qu’ils étaient avares et tout le temps tristes. Toutes ces querelles de clocher viendraient, pour certains, de la jalousie envers les Léonards qui ont rapidement commencé à cultiver la terre et obtenaient de riches récoltes.

Les incendies des Monts d’Arrée : des épisodes réguliers

Comment ne pas évoquer les Monts d’Arrée sans parler des terribles incidents qui les ont touchés ? Si on pense bien sûr aux incendies très récents de l’été 2022, le massif est en réalité une zone régulièrement affectée par le feu. En 1976, 1996, 2005 ou encore 2010, différents endroits des monts ont été ravagés, dans une ampleur plus ou moins grande. Si l’épisode de 2022 est encore frais dans les esprits, c’est notamment parce qu’il a une origine criminelle. Les 2 000 hectares de landes qui ont brûlé se reconstruisent peu à peu.

Les 5 sommets les plus hauts des Monts d’Arrée

Lorsqu’on parle de montagne, on a envie de prendre de la hauteur ! Quel est le sommet le plus haut des Monts d’Arrée ? Quelle est leur hauteur par rapport à d’autres montagnes ? Voici les réponses.

Les 5 monts les plus hauts dans les Monts d’Arrée sont :

  • Le Roc’h Ruz (Roc rouge) mesure 385,01 mètres
  • Le Roc’h Trédudon mesure 385 mètres
  • Le Ménez Kador ou Tuchen Kador (Mont du trône) mesure 384,91 mètres
  • Le Roc’h Trevezel mesure 384,89 mètres
  • Le Mont Saint-Michel de Brasparts mesure 381 mètres

Précision importante : la marge d’erreur du GPS et l’endroit de la mesure font légèrement varier ces données. Si bien que le Ménez Kador a pendant longtemps été considéré comme le point culminant des Monts d’Arrée et même de la Bretagne. Aujourd’hui, c’est le Roc’h Ruz qui occupe cette première marche du podium.

À titre de comparaison, les points culminants des autres massifs montagneux français sont :

  • Le Mont-Blanc dans les Alpes : 4 808 mètres
  • La Pique Longue de Vignemale dans les Pyrénées : 3 298 mètres
  • Le Puy de Sancy dans le Massif Central : 1 885 mètres
  • Le Grand Ballon dans les Vosges : 1 424 mètres

Finalement, les Monts d’Arrée semblent minimes à côté de ces montagnes. Pourtant, ils offrent tout de même un point de vue majestueux sur les alentours. Surtout, il n’y a pas besoin d’être un expert préparé pour gravir leur sommet !

Comment visiter les Monts d’Arrée ?

Les choses à voir dans les Monts d’Arrée

Si le littoral breton est connu et attire les visiteurs, les terres, plus mystérieuses, ont elles aussi leur charme. En effet, les Monts d’Arrée ont inspiré de nombreuses légendes bretonnes et aujourd’hui encore les contes qui en parlent sont nombreux. Faire de la randonnée, glaner à travers les villes, explorer les pays forestiers ou de tourbières : il ne vous reste qu’à choisir pour découvrir ce territoire unique.

Rendez-vous à Huelgoat. Avec sa forêt, sa rivière d’Argent, sa grotte du Diable, et ses chaos, vous serez immergé pleinement dans la nature. Les balades seront bercées au gré des légendes de fées, Gargantua, korrigans et Merlin. À pied ou à vélo, moment de déconnexion garanti.

Ensuite, autre incontournable : direction Brennilis. Le circuit de randonnée vous mènera au Yeun Elez : un vaste espace en creux surnommé les Portes de l’Enfer ! Intriguant n’est-ce pas ? Vous serez également à proximité du Lac Saint-Michel, un lac artificiel de 450 hectares. Chemins de promenades, aires de pique-nique et de jeux : tout est aménagé pour passer un bon moment et admirer le paysage.

Enfin, un peu d’ascension et admirez la vue depuis le Mont Saint-Michel de Braspart. Il se situe sur la commune de Saint-Rivoal. Au sommet du mont se trouve également une chapelle, la chapelle Saint-Michel. Elle est le sujet de très nombreux clichés. Sur la même commune se trouve aussi l’Écomusée des Monts d’Arrée. Deux sites à visiter : le village de Kerouat à Commana et la maison Cornec. Le patrimoine parfaitement conservé et valorisé avec pour principale thématique le monde rural.

Où séjourner dans les Monts d’Arrée ?

Enfin, si vous n’êtes pas de simples visiteurs à la journée, il vous faudra trouver un lieu d’hébergement. Vous pouvez choisir l’option confort en réservant un hôtel ou une chambre d’hôte. Si vous êtes plus aventureux et avez envie de vous immerger dans la nature, le choix du camping est vaste. Dans une ferme ou près d’un lac : qu’est-ce qui vous tente le plus ? Certains sont ouverts à l’année, néanmoins la plupart ouvrent leurs portes à la saison estivale. À la croisée du confort et de l’aventure, pourquoi ne pas tester les logements insolites ? Roulottes, maisons troglodytiques, dômes, ça promet !

Pour conclure, les Monts d’Arrée offrent une destination idéale pour les amateurs de randonnées et de découverte de la nature. Ses paysages sont sauvages et imprégnés d’un quelque chose de mystique unique en son genre. Et si vous prévoyez plutôt d’aller sur le littoral, alors partez à la découverte de l’archipel paradisiaque des Glénan.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
121 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues