Sillon de Talbert : découvrez cette étonnante pointe de galets

Exploration Sillon de Talbert : découvrez cette étonnante pointe de galets crédit photo - © Instagram : @anandbkphotography

La nature est parfois surprenante, et il n’y a pas besoin de partir bien loin pour en avoir la preuve sous les yeux. En Bretagne, dans les Côtes d’Armor, un étonnant banc de sable et de galets sillonne la mer sur plus de 3 kilomètres. Avis aux curieux et aux amateurs de pêche à pied, nous partons découvrir le Sillon de Talbert.

Qu’est-ce que le Sillon de Talbert ?

Un sentier de galets et de sable

Le Sillon de Talbert se situe sur la commune de Pleubian dans les Côtes d’Armor. Plus précisément, il est au sein de la Presqu’Île de Lézardieux, une des nombreuses presqu’îles bretonnes. Cette avancée longue de 3,2 kilomètres et 35 mètres de large sépare les estuaires de deux fleuves de Bretagne : le Jaudy à l’ouest et le Trieux à l’est. Il constitue le point continental le plus au nord de la Bretagne.

Le Sillon de Talbert est constitué de sable, de gravier et de galets. Banc, flèche, pointe, chaussée, cordon, sentier, langue, cordon… Bon nombre de termes sont utilisés pour qualifier ce phénomène. D’ailleurs, outre constituer un très chouette endroit de balade et un spot privilégié de la pêche aux crustacés, le Sillon a une véritable utilité puisqu’il protège le littoral des vagues et tempêtes et du phénomène d’érosion.

Scientifique ou mystique : entre géologique et légende

Mais alors d’où vient ce phénomène si étonnant ? Le Sillon de Talbert est une véritable curiosité géologique et géomorphologique. Comme plages de galets ou de sable, il s’est formé sous l’action de l’érosion et des courants, il y a 3 siècles. Par sa taille, il est l’un des plus grands cordons de galet d’Europe. Cependant, avant d’être un cordon, le Sillon de Talbert était relié à l’archipel des Olonnes, un petit peu plus au nord. C’est une grosse tempête qui l’en a séparé, et aujourd’hui, il continue d’évoluer et de se déplacer au fil des années. Il s’affine à certains endroits et est donc surveillé de très près. Une brèche s’est d’ailleurs formée en 2018 à 500 mètres du rivage. D’une quinzaine de mètres au départ, elle en fait aujourd’hui 80 et suscite donc de la vigilance.

Malgré son explication scientifique, la Bretagne aime bien trouver une part de légende dans les phénomènes. Ainsi, deux histoires fantastiques viennent expliquer la formation du Sillon de Talbert. La première raconte que la Fée Morgane, qui vivait sur l’Île de Talbert, aurait bâti le Sillon pour pouvoir rejoindre le Roi Arthur dont elle était tombée amoureuse. La seconde explique que c’est cette fois Merlin qui a fait sortir de l’eau le chemin de pierre afin de rejoindre la fée Viviane. Une touche de mystère et de romance en ces lieux !

L’origine étymologique du Sillon de Talbert

Et pourquoi le Sillon de Talbert s’appelle donc ainsi ? Bien que son origine ne soit pas certaine,  « Tal » signifie « front, » « limite, » ou « bordure, » tandis que « ber » en breton signifie “costaud”. Ainsi, « Sillon de Talbert » signifierait le « front contre la mer » ou « front qui défend, » soulignant son rôle protecteur envers la côte bretonne.

Comment visiter le Sillon de Talbert ?

Visiter le Sillon et ses alentours

Breton ou venu d’ailleurs à la conquête de la Bretagne, visiter le Sillon de Talbert offre une pause nature de premier choix. C’est un site magnifique et qui permet de marcher au ras de l’eau, en s’avançant dans la mer. Le lieu est reconnu pour sa faune et sa flore d’exception. Les oiseaux marins sont très nombreux ! Plus de 80 espèces ont été recensées au moment de la migration et de l’hivernage. C’est également un site de nidification pour plusieurs espèces, les Sternes et Gravelots. N’oubliez donc pas vos jumelles !

Pour les amateurs de pêche à pied, les palourdes, praires et crevettes feront votre bonheur ! En termes de faune, le site abrite Chardon Bleu, Renouée de Ray et le fameux Chou Marin. Pour protéger ces espèces, le Sillon est délimité par un chemin piéton.

Enfin, le Sillon de Talbert offre une vue sur le phare des Héaux de Bréhat, qui marque l’entrée dans la baie de Saint-Brieuc. Sur le littoral, vous pourrez visiter la Maison du Sillon, un lieu d’exposition et de renseignements. Là-bas, vous pourrez participer à la visite commentée du Sillon. À l’ouest, le sémaphore de Crec’h Maout, lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale, vaut le détour.

Le circuit de Sillon de Talbert, une boucle de 9 kilomètres, est l’idéal pour découvrir les lieux. Prévoyez environ 3 heures devant vous.

Les informations pratiques pour voir le Sillon de Talbert

Avant de partir direction Pleubian pour admirer le Sillon de Talbert, voici quelques informations qui pourront vous être utile :

  • Venir en voiture : plusieurs parkings se situent à proximité, ils sont gratuits pour la plupart ;
  • Surveiller les marées : le Sillon de Talbert est un site naturel, il est, en soit, accessible 24h/24. Cependant, il est impératif de se renseigner sur les horaires des marées avant de ne pas risquer de se retrouver coincer ;
  • Protéger les lieux : le site est classé Natura 2000 depuis 1998 et depuis 2006, c’est une Réserve naturelle régionale. Il est impératif de veiller à la protection des lieux, le ramassage de plantes ou de galets est interdit. Aussi, les chiens sont interdits à la belle saison, du 15 avril au 15 septembre. Cela permet de garantir la tranquillité des oiseaux pendant leur reproduction.

Amateurs de pêche à pied, d’ornithologie ou simplement à la recherche des beaux paysages que la Bretagne a à nous offrir, le Sillon de Talbert est une pépite à ne pas manquer. Et si vous êtes dans le coin, pourquoi ne pas aller visiter la fameuse île aux fleurs : l’Île de Bréhat ?

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
128 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues