La vareuse et le caban : être paré pour l’hiver avec Le Glazik

Culture La vareuse et le caban : être paré pour l’hiver avec Le Glazik crédit photo - © Le Glazik

L’automne-hiver en Bretagne : du vent, de la pluie, du froid, de la neige parfois. Si nous avons rarement besoin d’après-ski, il faut tout de même bien s’équiper. C’est aux côtés de Le Glazik que nous partons découvrir 2 vêtements emblématiques : la vareuse et le caban. C’est parti !

La vareuse Le Glazik : la blouse éternelle des marins

Quelle est l’histoire de la vareuse ?

Avant même la naissance de Le Glazik en 1928, la vareuse existait déjà. Il s’agit d’une sorte de blouse en toile colorée. Elle était fabriquée par les marins ou par leurs femmes, à partir des chutes de voile des bateaux. Cette pratique avait un double avantage : elle était à la fois écologique en recyclant une voile extrêmement résistante, et économique, car elle évitait d’acheter du tissu neuf. Cette production était on ne peut plus artisanale et manquait parfois d’efficacité.

Ainsi, Le Glazik commença à produire la fameuse vareuse, d’une qualité et robustesse incomparables. Chaque village et port breton avait sa couleur attitrée.  C’est devenu un produit de référence, pas de vareuse sans Le Glazik et pas de Glazik sans vareuse.

La vareuse Le Glazik : l’authenticité en 8 points

Ensuite, la vareuse Le Glazik se caractérise par huit éléments distinctifs qui en font un vêtement unique et aussi qualitatif :

  1. Des coutures rabattues pour une finition soignée ;
  2. Des points d’arrêt pour une solidité accrue ;
  3. Un empiècement dans le dos pour résister à l’usure ;
  4. Une toile très résistante, en coton biologique depuis plus de 30 ans, garantissant une durabilité exceptionnelle ;
  5. Un bouton intérieur au niveau de la poitrine pour plus de praticité ;
  6. Des poches intérieures ;
  7. Une largeur en bas suffisamment près du corps pour éviter les accrochages ;
  8. Une largeur de poitrine idéale pour un confort optimal.

La vareuse : un vêtement indémodable

Si la vareuse a avant tout été un vêtement fonctionnel, elle est aussi devenue un accessoire de mode. Le Glazik a su la faire évoluer pour la garder au goût du jour. Elle est disponible dans une variété de couleurs : jaune, orange, rouge, rose, vert, une multitude de nuances de bleu, etc. La vareuse est disponible pour hommes et femmes avec des tailles allant du 36 au 64. La gamme s’est étendue pour inclure des tailles enfants ! De plus, Le Glazik propose également des versions en lin, en jersey rayé ou encore à pois pour s’adapter aux saisons et à tous les looks. Les vareuses Le Glazik sont fabriquées en France en coton biologique.

Le caban Le Glazik : plus qu’un manteau, une icône

Passons maintenant à une autre spécialité de Le Glazik, un peu plus chaude et adaptée au mauvais temps : le caban breton.

L’histoire du caban breton Le Glazik

L’histoire du caban remonte à plusieurs centaines d’années. C’est au 15e siècle que des navigateurs portugais et espagnols l’ont ramené en Europe. Il fût rapidement adopté en raison de ses qualités. En drap de laine, il était extrêmement chaud, protégeant le corps et le cou. Grâce à de la suif et du goudron, il était rendu imperméable. Le caban était donc un indispensable des marins en haute mer et pour les conditions parfois houleuses de la Bretagne.Bouton cliquable vers Le Glazik

Le Glazik fabrique encore ce manteau emblématique. Orné de boutons marqués d’une ancre, c’est un véritable symbole de son passé. C’est aujourd’hui une pièce devenue incontournable dans les garde-robes. Historiquement, il est conçu pour les hommes, mais est également conçu en coupe femme. Il est fabriqué avec un drap de laine extra-lourd des Pyrénées. C’est un vêtement de toujours et pour toujours.

Caban véritable : les 12 règles d’or

Comme pour la vareuse, le caban Le Glazik à ses 12 règles d’or pour être un caban authentique :

  1. Forme : vêtement croisé, toujours droit ;
  2. Matière : de la laine pure en drap feutré ;
  3. Couleur : bleu marine, parfois noir ;
  4. Doublure : bleu nuit, ou noire ;
  5. Longueur : à mi-cuisse ;
  6. Col : col manteau, à cran aigu, transformable (relevé et fermé) ;
  7. Revers de col : 12 cm de large, avec un cran de 9 cm ;
  8. Pattes : pattes de serrage sous le col, mais un col refermable sans ;
  9. Boutons : 6 boutons, ornés d’une ancre, dont 3 boutonnants mais 6 boutonnières pour inverser le sens de fermeture suivant la direction du vent ;
  10. Poches : 2 poches raglantes, légèrement en diagonale, de 30 cm de profondeur, plus 2 poches intérieures ;
  11. Dos : deux morceaux assemblés ;
  12. Manches : toujours montées, bras larges de 17 cm.

Alors, conquis plutôt par la vareuse ou par le caban Le Glazik ? Qu’on soit adapte ou non de ces vêtements historiques, force est de reconnaître qu’ils ont su traverser les époques sans prendre une ride ! Et pour continuer de s’équiper pour la saison froide, pourquoi ne pas mettre de côté ces 8 idées de choses à faire en Bretagne en hiver ?

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
128 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues