Wing foil, surf foil, kitefoil : ces sports pour voler sur l’eau

Sport Wing foil, surf foil, kitefoil : ces sports pour voler sur l’eau crédit photo - © Murrays.com

Surf, kitesurf, planche à voile… ces sports nautiques vous disent bien sûr quelque chose. Et si on y ajoutait un foil ? Pour de nouvelles sensations et l’impression de voler au-dessus de l’eau, découvrez le surf avec un foil, de plus en plus répandu ! Amis rider de la vague, cet article est fait pour vous.

Qu’est-ce qu’un foil ?

Avant de se lancer en mer, faisons un petit point définition. Un foil, qui se prononce “foyl”, est le raccourci du mot hydrofoil. Foil signifie “aile portante”, et hydro se rapporte à l’eau. Un hydrofoil est alors une aile immergée qui, par sa position et son profilage, permet avec le déplacement de l’eau de créer une force portante. En d’autres termes, un foil est une aile qui permet de surélever l’embarcation.

L’origine des foils n’est pas certaine car ils ont évolué et leur forme première n’aurait rien à voir avec ceux d’aujourd’hui. On peut parler de foil à partir du 19e siècle. Les foils tels qu’ils sont maintenant ont été inventés dans les années 1980. C’est ensuite grâce au navigateur Eric Tabarly et son trimaran à foil puis l’apparition des hydroptères que les foils se démocratisent. Les hydroptères sont des petits bateaux à coques qui ont des vitesses particulièrement élevées grâce à ces foils.

Les sports avec un foil

Le wing foil : un hybride entre kitesurf, planche à voile et paddle

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du wing foil ? Également appelé wing surf, ce sport s’est démocratisé il y a quelques années. C’est un hybride entre plusieurs disciplines. Le wingfoileur tient une aile, qui place dans le vent. Ce n’est ni un cerf-volant comme en kitesurf, ni une voile fixe comme la planche à voile. Ce type d’aile peut par ailleurs être utilisé aux sports d’hiver.

Quant à la planche, c’est une planche avec un foil. Associer le foil et l’aile permet de maximiser cette sensation de vol. C’est pourquoi le wing foil est rapidement devenu populaire. Cependant, c’est toujours un sport en amélioration. Les prototypes et les essais pour obtenir une aile à la fois efficace et légère sont donc nombreux.

Parmi les variantes du wing foil, puisque l’aile n’est pas liée à la planche, il est possible d’utiliser diverses planches. Planche de kite, planche de paddle, et même pourquoi pas sur la terre avec un skateboard ou des patins à roulettes !

Faire du foil avec n’importe quelle planche

Il n’y a pas que le wing foil qui vous permet de tester les sensations du foil. Voler au-dessus de l’eau, c’est à peu près possible avec tous les sports nautiques de glisse. Le surf devient surf foil, le kite surf devient kite foil et le paddle devient SUP foil (SUP pour stand-up paddle). Finalement, il est possible de renouveler et pimenter chaque discipline.

Petite contrainte cependant, tous les foils et toutes les planches ne se ressemblent pas. Il faut ainsi s’y connaître ou se faire aider pour choisir les bonnes combinaisons en fonction de son gabarit, son niveau, ses envies de sensations, etc.

La pratique du foil : être un rider avisé

Bien que l’idée de surplomber les vagues peut en séduire plus d’un, petit topo de mise en garde néanmoins. Avant de vouloir maîtriser une planche avec un foil, il faut avoir de bonnes bases sans le foil. Savoir manier la planche, la direction, se maintenir debout : il faut savoir le faire à même l’eau avant de prendre de la hauteur. D’autant plus que la sensation peut être impressionnante et les risques plus importants qu’habituellement. Les chutes se font de plus haut et se prendre le foil sur une partie du corps peut avoir de graves conséquences. Même si on est un pro de la vague, il vaut mieux être prudent et porter un casque.

Des pratiques de foil surprenantes

Pour terminer cet article, faisons le tour de quelques pratiques et inventions quelque peu surprenantes. En effet, puisque le foil est en pleine démocratisation, on voit fleurir sur les réseaux sociaux des foils originaux.

Le premier de la liste est la trotti foil : une planche avec un petit guidon, comme une trottinette. Si l’on pourrait croire qu’il est plus simple de tenir debout, la taille réduite de la planche rend en fait l‘exercice complexe.

Ensuite, nous avons le foil électrique. Après la voiture, le vélo, la trottinette, c’est autour du foil de devenir e-foil. Commandé par le surfer grâce à une télécommande bluetooth, le foil électrique permet de glisser peu importe la condition des vagues. Cependant, il reste tout de même à savoir tenir en équilibre sur la planche et la diriger. Et mix des deux inventions : l’hydroflyer. Une planche avec un guidon et équipée d’un moteur ; pour une vitesse pouvant attendre les 55km/h.

Enfin, nous avons le pumping foil. Il s’agit ici d’une pratique, qui permettrait de faire du surf sans vagues. En donnant à chaque descente de la force à la planche avec le poids de son corps, celle-ci avance même sur une mer d’huile. Le terme pumping, c’est-à-dire pomper, se rapporte au mouvement du surfer, des montées-descentes comme s’il pompait pour avancer.

Alors, convaincu par le foil ? Si vous êtes déjà un adepte des sports nautiques, il ne vous reste qu’à tester. Au début, c’est un peu difficile, mais une fois qu’on maîtrise la chose, c’est l’éclate ! En attendant, découvrez comment surfer en hiver en Bretagne.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
132 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues