Quels sont les records de neige et de froid en Bretagne ?

Environnement Quels sont les records de neige et de froid en Bretagne ?

Si l’hiver rime avec bonnet, gants et écharpe, c’est parce que c’est la plus froide des 4 saisons. Et si la Bretagne connaît globalement des hivers plutôt doux, certains se souviennent d’épisodes qui ont fait froid dans le dos. Les records de neige et de froid en Bretagne ont été, en fonction des années, plus ou moins marquants. Attention aux frileux, nous partons vers les grands froids !

La neige en Bretagne : le comment du pourquoi ?

Tout d’abord, faisons un petit topo explicatif sur l’hiver en Bretagne. La région est réputée pour ses températures douces tout au long de l’année. Ainsi, étant une zone côtière et au climat assez humide, la Bretagne est un endroit peu propice à la neige et au froid extrême. Pour entrer davantage dans le détail, la Bretagne se trouve entre 2 courants d’air majeurs. D’un côté, un courant océanique, bien plus doux que le courant continental, lui plus froid. C’est également pour cette raison que les prévisions météorologiques sont parfois inexactes quant à la neige bretonne.

De plus, il faut l’admettre, les Monts d’Arrée avec leur point culminant à 385 mètres sont bien loin de concurrencer les 4 809 mètres des Alpes ou les 3 404 mètres des Pyrénées. Pas de neige éternelle donc en Bretagne.

Si on dit que la neige est très rare en Bretagne, c’est surtout car elle tombe en faible quantité et ne tient pas au sol très longtemps. Même si les flocons tombent au moins une fois par hiver, on est loin de pouvoir faire des bonhommes ou des batailles de boules tous les ans. Dommage !

Les records de chute de neige en Bretagne

Mais alors quels sont les records de neige en Bretagne ? Voici le top 5 des plus grandes épaisseurs de neige mesurées. Ces chiffres proviennent des données de Météo-France.

1 – Rostrenen : un tapis blanc de plus de 40 cm

En première place de ce classement, nous avons la ville de Rostrenen, située dans le département des Côtes-d’Armor. Le 10 janvier 2010 la station a mesuré une hauteur de 42 centimètres. Rostrenen se situe dans les terres, ce qui explique l’emplacement de ce record. Avec cette hauteur, la ville était figée, avec une circulation quasi impossible. Les habitants s’en souviennent, assurément !

2 – Brest et ses 32 cm de neige

Brest, dans le Finistère, se place en 2e position de ce top 5. Cela peut paraître surprenant de par sa position côtière, et pourtant ! La station de Brest-Guipavas a enregistré 32 centimètres le 11 février 1983. De quoi faire des bonhommes de neige à gogo !

3 – Quimper : presque 30 cm de poudreuse

Ensuite, 3e place, nous avons une nouvelle fois le Finistère avec la ville de Quimper. Le 9 décembre 1990 ce ne sont pas moins de 28 centimètres de neige qui ont été enregistrés. Vraiment pas mal pour la Bretagne Sud, les autres records de Quimper n’étant que d’une dizaine de centimètres.

4 – Saint-Brieuc : un manteau neige de 23 cm

Comme pour Rostrenen, la neige de 2010 a inscrit d’autres records. La ville de Saint-Brieuc a tourné au ralenti la journée du 3 décembre avec ses 23 centimètres. Exceptionnel puisqu’en moyenne, il neige moins de 1 jour par an !

5 – Dinard : l’Ille-et-Vilaine en fin de course avec 16cm

Enfin, dernière ville de ce top 5 nous avons Dinard. Située sur la côte nord de la région, 17 centimètres de neige ont été enregistrés le 6 novembre 1980. Un épisode neige très précoce puisque, hormis dans les paysages montagneux, la neige n’est pas attendue avant décembre. Novembre est d’ailleurs plus souvent associé à la pluie qu’à la neige en Bretagne !

D’autres villes atteignent, ou presque, ce record de 16 cm : Nantes février (1955) ou encore Lorient et Rennes (février 1966).

Les records de froid en Bretagne

Et si après la pluie on parlait du beau temps ? Ou plutôt, si après la neige on parlait du froid en Bretagne ? Découvrez le top 5 des chutes de mercure dans la région. Ces chiffres proviennent des données de Météo-France.

1 – Pontivy : une première place avec -17°C

On commence avec Pontivy dans le Morbihan qui détient le record de la température la plus basse de Bretagne. Le thermomètre a affiché -17°C le 17 janvier 1985. Une température exceptionnellement basse à laquelle nous ne sommes ni habitués ni vraiment préparés ! Cette période de janvier 1985 constitue une des vagues de froid majeures que la France ait jamais connues. D’ailleurs, le 16 janvier de cette même année constitue la journée la plus froide de France métropolitaine.

2 – Ploërmel : 15,4° sous la barre du zéro

Toujours dans le département du Morbihan, la ville de Ploërmel occupe la deuxième place du podium avec -15,4°C au compteur. Cette température a été enregistrée le 20 janvier 1963, là encore pendant un hiver breton assez rude et un épisode neigeux notable à la fin décembre 1962.

3 – Le grand froid de 1985 n’a pas épargné Fougères

On continue avec cette fois le département de l’Ille-et-Vilaine. C’est le 8 janvier 1985 que la ville de Fougères a battu son record avec une température de -15,2°C. C’est donc la 3e température la plus basse jamais enregistrée par les stations météorologiques en Bretagne.

4 – La barre des -15 atteinte à Mauron

Avant-dernière ville de ce top 5, il s’agit de Mauron. Située dans le nord du Morbihan, non loin de Ploërmel, la commune a connu la barre de -15°C le 17 janvier 1985. La situation géographique, dans le centre Bretagne, favorise ces températures plus basses que sur la côte, un peu comme pour la neige évoquée précédemment.

5 – Brennilis dans la course avec -15°

On finit ce top 5 avec le département du Finistère. La commune de Brenillis a, elle aussi, atteint le cap des -15°C. Ce n’était ni pendant la vague de 1962 ou celle de 1985, mais le 15 janvier 1987.

Comme vous l’aurez vu, les températures les plus basses se situent au cours du mois de janvier. C’est d’ailleurs le mois de l’année le plus froid de l’année de France.

D’autres pics de froid en Bretagne

Certains mois de décembre ont également été très frisquet’ :

  • 1964 : -12,6°C à Rennes (35) ;
  • 1963 : -11,8°C à Ploërmel (56) ;
  • 1946 : -10,8°C à Nantes (44) ;
  • 1970 : -10,1°C à Brest (29) ;
  • 1963 : – 10°C à Perros-Guirec (22).

Enfin, puisque ces chiffres record sont tous du siècle précédent, voici quelques chiffres récents.

  • Près de Lorient, le thermomètre est descendu jusqu’à -4,5°C le 30 décembre 2008 ;
  • Le 2 décembre 2010, le mercure a touché le curseur des -7,1°C à Vannes ;
  • Les vagues de froids les plus récentes datent de février 2012 et fin février 2018. Elles sont bien moins importantes que celle de 1963 et 1985.

Alors, surpris par tous ces chiffres ? La neige et le froid ne sont pas une habitude en Bretagne, mais il suffit de quelques flocons et de quelques degrés sous le zéro pour défrayer la chronique ! Et maintenant, il est grand temps de vous réchauffer avec ces 5 recettes bretonnes d’hiver.

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️
132 articles
Rennes
Lire les articles de Claire Desrues